Ramener des échantillons martiens sur Terre pourrait coûter plus cher que prévu

Alors que le rover Perseverance s'apprête à atterrir sur Mars dans quelques semaines, la NASA et l'ESA préparent déjà les étapes suivantes de cet ambitieux projet qui a pour objectif de ramener des échantillons de sol martien sur Terre en vue d’analyses. Un groupe d'experts indépendants vient justement de publier un rapport afin d'évaluer le coût d'une telle mission.

 
Ce document se compose de 44 recommandations et révèle le risque probable d'une forte hausse du budget nécessaire, et d'un possible retard de la mission.
La mission de la NASA et de l'ESA se fera en plusieurs étapes, utilisant différents engins spatiaux sur une décennie. Certains évènements seront d'ailleurs totalement inédits, comme le décollage d'une fusée depuis le sol martien pour mettre en orbite des échantillons prélevés par Perseverance, et les ramener sur Terre. Le rapport se concentre ainsi sur les aspects techniques de la mission. Il mentionne par exemple le fait que les appareils oeuvrant à la surface de Mars seront alimentés en énergie solaire, et suggère qu'ils soient aussi équipés d'une pile nucléaire afin de garantir un peu plus le succès de leurs opérations.
La commission d'experts indépendants estime également que l'étape de lancement prévue en 2026 se fera plus certainement en 2028, car le risque de connaître une tempête d'ampleur mondiale sur Mars est élevée au cours de cette période.


 
L'aspect financier de la mission a donc été revu à la hausse. Le document évoque une enveloppe située entre 3,8 et 4,4 milliards de dollars, soit 30 % de plus que le budget actuel de la NASA. Dans tout les cas, David Thompson, ancien président d’Orbital ATK et premier responsable de la commission d’évaluation indépendante, estime qu’il faut maintenir et encourager ce programme, car les retombées scientifiques seront très importantes, comme l'hypothèse de découvrir une forme de vie sur une autre planète que la Terre.

 
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 6h49
Coucher de Mars: 15h49
Distance Terre-Mars
367,8 millions de km
 
   
 
 
À l’occasion de la Biennale des Arts Numériques 2021, l’artiste Luke Jerram a installé à Paris une reproduction géante de Mars au sein de la verrière 104, dans le 19ème arrondissement.
 
 
Avec ce 17ème vol, Ingenuity va poursuivre son voyage de retour vers Wright Brothers Field sur le site d'atterrissage d'Octavia E. Butler, au plus tôt le 5 décembre 2021.
 
 
La sonde européenne Mars Express et le rover chinois Zhurong ont réussi une série de tests de communications, bien que les systèmes radio de leurs instruments ne soient pas totalement compatibles.
   
 
Quelle est la position de chaque sonde et rover de la NASA sur Mars? Une modélisation de l'agence américaine permet de suivre en temps réel toutes les missions en cours sur la planète rouge.
 
 
Des chercheurs sont capables de décrire les deux cents premiers mètres de la croûte martienne en traçant les réverbérations du bruit du vent sur les couches de sol et de roches.
 
 
Le 23 novembre 2021, la NASA a publié une image remarquable prise par Curiosity sur le flanc du mont Sharp. Stupéfaits par sa beauté, les scientifiques de la mission l'ont diffusé sur leur site.
   
 
Six personnes reproduisant sur Terre les conditions de longue mission dans l'espace, ont vécu coupés du monde dans une « station martienne », dans le désert du Néguev, en Israël.
 
 
Pourquoi avoir creusé deux fois dans la même roche ? Le sujet semble en tout cas avoir un intérêt scientifique, pour que l’astromobile réalise deux forages dans la même cible.
 
 
La NASA a publié le 18 novembre 2021 une nouvelle vidéo montrant le décollage du drone martien Ingenuity lors de son 13ème vol effectué le 4 septembre 2021.
 
 
Le rover Perseverance a annoncé avoir creusé une partie d'une roche martienne. L'opération va permettre de savoir ce qu'il se cache à l'intérieur du sol de la planète.