Des astéroïdes seraient à l'origine de la formation de l’eau sur Mars

Il existe un groupe de météorites, appelées nakhlites, qui sont d’origine martienne. Dernièrement, une équipe internationale de chercheurs a analysé deux échantillons de ces roches spatiales venues de la planète rouge. Pour ce faire, ils ont utilisé une nouvelle technique appelée « diffraction par rétrodiffusion d’électrons ». D’après les résultats de l’étude, des impacts d’astéroïdes auraient joué un rôle fondamental dans le processus de formation de l’eau courante sur la surface de la planète.
Selon les experts, il y a 633 millions d’années, un astéroïde aurait percuté Mars. Cet évènement aurait créé un immense cratère dans la roche volcanique et aurait fait fondre la glace sous la surface de la planète. Ensuite, il y a environ 11 millions d’années, un autre impact aurait eu lieu, expédiant les météorites du cratère vers la Terre.
L’équipe a été constituée de chercheurs de l’Université de Glasgow, de l’Université de Leeds, de l’Université d’Uppsala, d’Oxford Instruments Nanoanalysis, de l’Université de Pise, de l’Université de New South Wales et de l’Université Curtin. Ils ont examiné deux échantillons de nakhlite, le « Miller Range 03346 », trouvé en 2003 en Antarctique, et le « Lafayette », découvert dans la collection d’échantillons de roche de l’Université Purdue en 1931.
« Cet impact a été suffisamment important et chaud pour faire fondre la glace sous la surface martienne et l’envoyer dans les fissures nouvellement formées dans la roche, formant ainsi un système hydrothermal temporaire sous la surface de Mars, ce qui a modifié la composition des minéraux dans les roches, à proximité de ces fissures », a déclaré Luke Daly, un spécialiste du système solaire, concernant le premier impact.

Ainsi, la collision avec un astéroïde serait le mécanisme mystérieux de génération d’eau liquide dans les nakhlites qui s’est produit longtemps après l’extinction du volcan dont ils émanent. Le second impact aurait eu la bonne combinaison d’angle et de force pour faire sauter les roches de la surface de la planète et commencer leur long voyage spatial vers la Terre.
Pour l’heure, les scientifiques n’arrivent pas encore à localiser avec précision la provenance de ces nakhlites. Toutefois, ils essaient d’approfondir les études sur la géologie martienne. Ils sont actuellement à la recherche d’un édifice volcanique complexe, d’environ 1,3 à 1,4 milliard d’années, avec un cratère d’environ 633 millions d’années et un autre d’environ 11 millions d’années. « C’est un travail de détective interplanétaire qui est toujours en cours, mais nous voulons résoudre l’affaire », a déclaré Luke Daly.

 


Source : fredzone.org
 
   
 
 
La mission Mars Orbiter (MOM), exploitée par l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO), vient de tirer sa révérence, faute de carburant.
 
 
La planète Mars continue de dévoiler ses secrets avec une flopée de nouvelles images de sa surface, capturées du 3 au 29 juillet 2022 par la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.
 
 
L’hélicoptère martien de la NASA a effectué son 33ème vol le samedi 24 septembre dernier. Lors du trajet, sa caméra de navigation a aperçu un morceau de débris accroché à l'un de ses pieds.
   
 
Conçue par la maison horlogère Col&MacArthur, cette montre de luxe contient des particules de météorites martiennes dans une petite capsule disposée sur le côté du cadran.
 
 
Perseverance a réalisé un panorama composé de 2,5 milliards de pixels. Le précédent record était un panorama du cratère Gale réalisé par le Curiosity qui contenait 1,8 milliard de pixels.
 
 
Le rover chinois est équipé d'un instrument qui donne une image de la surface de Mars jusqu’à près de 100 mètres de profondeur, grâce à des ondes radios qui rebondissent contre les obstacles.
   
 
Depuis le début des années 1960, plus de quarante sondes spatiales, orbiteurs, atterrisseurs et rovers ont été envoyés vers Mars. Cette exploration y a laissé une grande quantité de débris.
 
 
L'étude de ces anciens lacs, dont l'existence remonte à plusieurs milliards d'années, est importante pour déterminer les conditions climatiques qui ont régné sur Mars au début de son histoire.
 
 
La sonde InSight a entendu sur Mars la chute d’une météorite, une première sur une autre planète que la Terre. Le cratère provoqué par l’impact a été repéré et confirme la découverte.
   
 
La NASA a affirmé lors d'une conférence le 15 septembre avoir franchi une étape majeure dans sa quête de traces de vie sur Mars avec la collecte des échantillons "les plus précieux" jusqu'ici.
 
 
L'ouvrage "En avant Mars !" paru le 15 septembre 2022 a été présenté en avant-première au salon du Livre sur la place de Nancy. Fascinant et très accessible, il est publié par Nicolas Beck.
 
 
Selon une étude parue le 7 septembre 2022, il suffirait peut-être de creuser quelques centimètres sous la surface de Mars pour y détecter, si elles existent, des traces de vie encore préservées.
 
 
Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère martienne : c'est ce que fait Moxie, instrument intégré à Perseverance, depuis l'arrivée du rover sur Mars en février 2021.