Découverte d'un réseau d'eau souterrain dans les profondeurs de Mars

C’est Mars Express qui a relayé l’information : des preuves géologiques d’un système d’anciens lacs interconnectés profondément enfouis sous la surface de la planète ont été découverts. Une découverte exceptionnelle, qui rassemble les espoirs des chercheurs, car cinq de ces lacs pourraient contenir des minéraux essentiels au développement de la vie.
Selon l’auteur principal de l’étude, Francesco Salese, issu de l’Université d’Utrecht : « Au début, Mars était une planète majoritairement composée d’eau en sa surface, mais à cause du changement progressif du climat de la planète, cette eau s’est retirée sous la surface pour former des piscines et des bassins souterrains ». « Nous avons tenté d’étudier l’eau sur Mars, car son échelle et son rôle font l’objet de débats, et nous sommes tombés sur la première preuve géologique d’un système d’eau souterrain sur la planète rouge » a-t-il expliqué.
Pour arriver à cette conclusion, Salese et ses collègues ont exploré 24 cratères fermés situés dans l’hémisphère nord de Mars, ainsi que des sols situés à environ 4000 mètres sous le niveau de la mer martienne. Ils ont ainsi détecté sur ces cratères des caractéristiques qui ne peuvent apparaître qu’en présence d’eau. De nombreux cratères présentent ainsi des profondeurs situées entre 4000 et 4500 mètres, prouvant ainsi, la présence il y plusieurs années de marées et de flux d’eau qui se modifiaient et se retiraient avec le temps.
Les particularités retrouvées dans les sols ont révélé que les souterrains de Mars contenaient des canaux gravés dans les murs des cratères, des vallées creusées dans lesquelles circulaient les eaux souterraines, des deltas incurvés résultant des variations du niveau de l’eau, des terrasses formées par les eaux stagnantes, et des dépôts de sédiments en forme d’éventail d’eau.
Le niveau de l’eau coïncide avec les rives supposées d’un des océans martien qui aurait existé sur Mars, il y a trois ou quatre milliards d’années. Comme le souligne Gian Gabriele, co-auteur de l’étude et directeur de l’école internationale de recherche en sciences, « Nous pensons que cet océan a peut être été relié à un système de lacs souterrains qui s’étendent sur l’intégralité de la planète. Ces lacs auraient existé il y a environ 3,5 milliards d’années, ils pourraient donc être les contemporains d’un océan martien. »
L’équipe de chercheurs a également repéré des traces de minéraux ayant participé au développement de la vie sur Terre : il s’agit de l’argile, de carbonates et de silicates divers. Un bon indicateur qui renforce l’idée que la planète Mars a peut être déjà eu les ressources nécessaires pour accueillir la vie. Comme l’explique Dmitri Titov, scientifique du projet Mars Express de l’ESA, des découvertes comme celles ci sont extrêmement importantes car elles permettent d'identifier les régions les plus prometteuses pour retrouver les signes de la vie passée.


Source : dailygeekshow.com
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.