De l'eau coulait sur Mars à l'époque des dinosaures

La présence d'eau liquide sur Mars est avérée par de nombreuses observations telles que la présence de minéraux hydratés et d'anciens systèmes de vallées et de chenaux, malgré des conditions de pression et température de surface largement défavorables. Cependant, l'activité hydrologique de la planète rouge est supposée être restreinte au premier milliard et demi d'années de son évolution, donc jusqu'à il y a environ 3 milliards d'années. Mars aurait ensuite connu un épisode de changement climatique global, menant aux conditions froides et arides qu'on lui connait actuellement. Afin de mieux comprendre l'évolution de sa surface et de son habitabilité, il est essentiel de documenter l'histoire de l'eau sur Mars.
De récents travaux ont mis en évidence le fait que des cristaux de zircon dans des météorites martiennes avaient été altérés par l'eau et que cette altération datait de 1,5 à 1,7 milliard d'années. Le zircon est un minéral extrêmement robuste à la plupart des processus géologiques. Ces travaux suggère donc qu'une altération par des fluides aqueux de basse température s'est produite sur Mars. La modélisation de l'évolution des systèmes U-Th-Pb dans le zircon a permis aux chercheurs de montrer qu'un épisode d'altération avait effectivement eu lieu entre 1,7 et 1,5 milliard d'années mais que les forts découplages entre rapports Th/U mesurés et intégrés dans le temps étaient liés à un épisode d'altération beaucoup plus récent, estimé (grâce au modèle) entre 227 et 56 millions d'années. Cet épisode intervient donc à l'Amazonien tardif qui est une période généralement considérée comme froide et sèche pour Mars.
Ces résultats sont très importants car ils démontrent que, dans un passé proche, Mars avait encore de l'eau liquide disponible à sa surface ou sub-surface et ceci pendant suffisamment longtemps et en quantité suffisante pour altérer des minéraux tels que les zircons. L'origine de cette eau reste encore floue mais elle aurait pu être libérée par la fonte locale de la cryosphère martienne sous l'effet d'un impact météoritique ou d'une activité magmatique récente.
La découverte d'eau liquide dans un passé proche de Mars implique que cette planète a pu avoir une hydrosphère durant quasiment toute son histoire, même localement, et que c'est peut-être encore le cas de nos jours. L'eau liquide étant liée à la vie terrestre, les conclusions de cet article permettent de supposer que Mars a peut-être possédé le premier ingrédient nécessaire à l'émergence de la vie durant toute son histoire.


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site