Curiosity tente une nouvelle façon d'utiliser sa foreuse

Si les rovers martiens de la NASA nous ont habitués à des records de longévité, ce n'est pas sans mal. Ainsi, Curiosity, dont les objectifs initiaux de fonctionnement ont été largement dépassés, a des roues mal en point et son foret n'est plus utilisé depuis fin 2016 en raison d'une panne mécanique... Toutefois, la NASA a testé sur Terre une nouvelle façon de percer des trous sur Mars et celle-ci semble convaincante. Cela tombe bien, Curiosity arrivera bientôt sur un site qui lui permettra peut-être de découvrir des molécules organiques. Les échantillons de roche en poudre seront analysés par SAM (Sample Analysis at Mars) et Chemin (Chemistry & Mineralogy), deux mini-laboratoires embarqués dans Curiosity.
Depuis la fin 2016, la foreuse de Curiosity ne fonctionnait plus. Après avoir foré la roche martienne à quinze reprises pour y prélever des échantillons, une panne d'un moteur empêchait en effet le foret de se rétracter et de sortir de son logement entre ses stabilisateurs. Depuis la découverte de cette panne, les responsables de la mission avaient préféré poursuivre l'exploration du site plutôt que de risquer de paralyser le rover lors d'une tentative de forage.
Entre-temps, les équipes de Curiosity et celles du JPL, qui dispose d'un rover identique à Curiosity, se sont affairées à mettre au point une autre méthode de forage. Elles sont parvenues à une méthode alternative qui, certes, ne règle pas le problème de la rétractation du foret mais permet de faire fonctionner celui-ci quasi normalement. Cette méthode consiste à utiliser un capteur de force, à l'origine utilisé pour prévenir l'ordinateur de bord en cas de choc violent, pour garder la foreuse dans le même axe. La vidéo ci-dessous montre l'essai de la nouvelle méthode d'utilisation de la foreuse de Curiosity sur le rover jumeau, resté sur Terre.


Le 26 février 2018, Curiosity a creusé un trou d'un centimètre de profondeur dans une roche d'Orcadie Lake. Certes, la profondeur atteinte n'est pas suffisante pour collecter un échantillon, mais elle a suffi à valider cette nouvelle méthode de fonctionnement. Ce test sera suivi d'autres qui serviront à améliorer la précision du forage. Une nouvelle technique de distribution des échantillons sera ainsi testée : elle consiste à secouer la mèche de la foreuse au-dessus des instruments jusqu'à ce que suffisamment de poussière y retombe.
Cette nouvelle technique mise au point, rendue nécessaire par la nouvelle façon d'utiliser le foret du rover, a néanmoins un gros inconvénient : elle ne permet pas d'accéder à l'instrument Chimra qui sépare, par tamis, les grains en deux catégories, ceux de moins de 1 mm de ceux de moins de 150 µm, avant qu'ils ne soient transmis aux laboratoires SAM et Chemin.


Source : futura-sciences.com
 
   
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.