Curiosity tente une nouvelle façon d'utiliser sa foreuse

Si les rovers martiens de la NASA nous ont habitués à des records de longévité, ce n'est pas sans mal. Ainsi, Curiosity, dont les objectifs initiaux de fonctionnement ont été largement dépassés, a des roues mal en point et son foret n'est plus utilisé depuis fin 2016 en raison d'une panne mécanique... Toutefois, la NASA a testé sur Terre une nouvelle façon de percer des trous sur Mars et celle-ci semble convaincante. Cela tombe bien, Curiosity arrivera bientôt sur un site qui lui permettra peut-être de découvrir des molécules organiques. Les échantillons de roche en poudre seront analysés par SAM (Sample Analysis at Mars) et Chemin (Chemistry & Mineralogy), deux mini-laboratoires embarqués dans Curiosity.
Depuis la fin 2016, la foreuse de Curiosity ne fonctionnait plus. Après avoir foré la roche martienne à quinze reprises pour y prélever des échantillons, une panne d'un moteur empêchait en effet le foret de se rétracter et de sortir de son logement entre ses stabilisateurs. Depuis la découverte de cette panne, les responsables de la mission avaient préféré poursuivre l'exploration du site plutôt que de risquer de paralyser le rover lors d'une tentative de forage.
Entre-temps, les équipes de Curiosity et celles du JPL, qui dispose d'un rover identique à Curiosity, se sont affairées à mettre au point une autre méthode de forage. Elles sont parvenues à une méthode alternative qui, certes, ne règle pas le problème de la rétractation du foret mais permet de faire fonctionner celui-ci quasi normalement. Cette méthode consiste à utiliser un capteur de force, à l'origine utilisé pour prévenir l'ordinateur de bord en cas de choc violent, pour garder la foreuse dans le même axe. La vidéo ci-dessous montre l'essai de la nouvelle méthode d'utilisation de la foreuse de Curiosity sur le rover jumeau, resté sur Terre.


Le 26 février 2018, Curiosity a creusé un trou d'un centimètre de profondeur dans une roche d'Orcadie Lake. Certes, la profondeur atteinte n'est pas suffisante pour collecter un échantillon, mais elle a suffi à valider cette nouvelle méthode de fonctionnement. Ce test sera suivi d'autres qui serviront à améliorer la précision du forage. Une nouvelle technique de distribution des échantillons sera ainsi testée : elle consiste à secouer la mèche de la foreuse au-dessus des instruments jusqu'à ce que suffisamment de poussière y retombe.
Cette nouvelle technique mise au point, rendue nécessaire par la nouvelle façon d'utiliser le foret du rover, a néanmoins un gros inconvénient : elle ne permet pas d'accéder à l'instrument Chimra qui sépare, par tamis, les grains en deux catégories, ceux de moins de 1 mm de ceux de moins de 150 µm, avant qu'ils ne soient transmis aux laboratoires SAM et Chemin.


Source : futura-sciences.com
 
   
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.