Curiosity tente une nouvelle façon d'utiliser sa foreuse

Si les rovers martiens de la NASA nous ont habitués à des records de longévité, ce n'est pas sans mal. Ainsi, Curiosity, dont les objectifs initiaux de fonctionnement ont été largement dépassés, a des roues mal en point et son foret n'est plus utilisé depuis fin 2016 en raison d'une panne mécanique... Toutefois, la NASA a testé sur Terre une nouvelle façon de percer des trous sur Mars et celle-ci semble convaincante. Cela tombe bien, Curiosity arrivera bientôt sur un site qui lui permettra peut-être de découvrir des molécules organiques. Les échantillons de roche en poudre seront analysés par SAM (Sample Analysis at Mars) et Chemin (Chemistry & Mineralogy), deux mini-laboratoires embarqués dans Curiosity.
Depuis la fin 2016, la foreuse de Curiosity ne fonctionnait plus. Après avoir foré la roche martienne à quinze reprises pour y prélever des échantillons, une panne d'un moteur empêchait en effet le foret de se rétracter et de sortir de son logement entre ses stabilisateurs. Depuis la découverte de cette panne, les responsables de la mission avaient préféré poursuivre l'exploration du site plutôt que de risquer de paralyser le rover lors d'une tentative de forage.
Entre-temps, les équipes de Curiosity et celles du JPL, qui dispose d'un rover identique à Curiosity, se sont affairées à mettre au point une autre méthode de forage. Elles sont parvenues à une méthode alternative qui, certes, ne règle pas le problème de la rétractation du foret mais permet de faire fonctionner celui-ci quasi normalement. Cette méthode consiste à utiliser un capteur de force, à l'origine utilisé pour prévenir l'ordinateur de bord en cas de choc violent, pour garder la foreuse dans le même axe. La vidéo ci-dessous montre l'essai de la nouvelle méthode d'utilisation de la foreuse de Curiosity sur le rover jumeau, resté sur Terre.


Le 26 février 2018, Curiosity a creusé un trou d'un centimètre de profondeur dans une roche d'Orcadie Lake. Certes, la profondeur atteinte n'est pas suffisante pour collecter un échantillon, mais elle a suffi à valider cette nouvelle méthode de fonctionnement. Ce test sera suivi d'autres qui serviront à améliorer la précision du forage. Une nouvelle technique de distribution des échantillons sera ainsi testée : elle consiste à secouer la mèche de la foreuse au-dessus des instruments jusqu'à ce que suffisamment de poussière y retombe.
Cette nouvelle technique mise au point, rendue nécessaire par la nouvelle façon d'utiliser le foret du rover, a néanmoins un gros inconvénient : elle ne permet pas d'accéder à l'instrument Chimra qui sépare, par tamis, les grains en deux catégories, ceux de moins de 1 mm de ceux de moins de 150 µm, avant qu'ils ne soient transmis aux laboratoires SAM et Chemin.


Source : futura-sciences.com
 
   
     

(heure de Paris)
Lever de Mars: 01h33
Coucher de Mars: 13h17
Distance Terre-Mars
123,0 millions de km

Lancement du rover
Perseverance dans


 
   
 
Des scientifiques ont détecté la raie verte de l'oxygène dans le spectre de l'atmosphère de Mars. C'est la première fois qu'elle est observée autour d'une planète autre que la Terre.
 
 
Pour réussir à faire creuser la taupe, les ingénieurs ont exercé une pression à l'aide du bras robotique de la mission InSight. Une technique qui semble avoir porté ses fruits.
 
 
Par le passé, Mars a peut-être possédé un anneau. Des scientifiques explorent cette hypothèse et présentent un nouvel indice, en analysant l'orbite de la lune Déimos.
 
 
C’est une plongée dans l’univers fascinant de Mars que nous propose Francis Rocard, astrophysicien, dans son dernier livre, Dernières nouvelles de Mars chez Flammarion.
 
 
Pendant cette traversée de 1,5 km, le robot de la NASA mettra l'accent sur sa conduite, en utilisant ses capacités autonomes de navigation.
 

 
 
Après avoir analysé et déterminé le type de roche que le JPL souhaitait échantillonner, le rover Curiosity a percé et prélevé une nouvelle fois le sol de Mars.
 
 
Un planétologue montre dans une animation à quel point la vitesse de la lumière peut sembler lente, en représentant le trajet d'impulsions lumineuses émises depuis la Terre, vers Mars.
 
 
L’hypothèse de cette ancienne période glacée repose sur des extraits de dioxyde de carbone et d’oxygène, présents dans 13 échantillons de roches prélevés par le rover.
   
 
La NASA a soumis son rover Perseverance à de nombreux tests. Son autonomie et sa résistance ont été mis à rude épreuve, comme le montre une nouvelle vidéo publiée par le JPL.
 
 
Une équipe de planétologues est parvenue à démontrer que la boue sur la planète rouge s'écoule de la même façon que la lave sur Terre.
 
 
Plus légères et plus résistantes, elles sont fabriquées à partir d’un maillage de nickel et titane, et font actuellement l’objet de tests dans l’un des bâtiments de la NASA.
 
 
Ils ont isolé un site prometteur de tunnels de lave, situé près de l’équateur, qui pourraient un jour permettre à l’Homme de s’établir durablement dans les sous-sols de Mars.
 
 
Au Centre Spatial Kennedy, le grand robot de la NASA a été replié, puis placé sous la grue spatiale qui le déposera sur Mars. L’assemblage se poursuit sans mauvaise surprise.
 
 
Cette vidéo montre Curiosity prenant un selfie sur le site du forage "Hutton" le 26 février 2020. Il est constitué de 86 images qui ont ensuite été assemblées pour former un panorama.
 
 
L’animation montre un forage réalisé par Curiosity le 22 mars 2020. Le trou a un diamètre de 1,6 centimètre, soit à peu près le même diamètre qu’une pièce de 1 centime.
 
 
Du 6 mars au 6 avril 2020, le télescope HiRISE de la sonde MRO s'est déchaîné au-dessus de la planète rouge, en collectant près de 300 photos de dunes aux formes innombrables, mais aussi de cratères.
 
 
Grâce aux images HD de la sonde MRO, des scientifiques ont trouvé de nouvelles preuves confirmant que des rivières ont bien coulé à la surface de Mars il y a des milliards d’années.
 
 
En vue de la prochaine mission américaine sur la planète rouge, des astrobiologistes ont déployé les instruments du rover Perseverance en Australie, dans le cadre d’un test grandeur nature.
 
 
Allan Hills 84001 a fait l’objet d’une nouvelle étude qui a révélé la présence de molécules organiques. Plus précisément d’éléments constitutifs de la vie.
 
 
La NASA a publié une nouvelle vidéo sur Youtube, composée d'images obtenues le 1er mai 2020 par la caméra du rover Curiosity, et qui s'étendent sur environ 30000 pixels de large.