Curiosity réussit un forage sur une zone frontière géologique

Plus de huit ans après son départ de la Terre, Curiosity continue son chemin sur les pentes du mont Sharp, impressionnant massif situé au centre du cratère de Gale. Malgré son âge honorable, le laboratoire martien sur roues poursuit ses mesures : son parcours l'amène toujours plus haut et le fait traverser différentes zones géologiques, les équipes scientifiques le dirigeant vers les objectifs les plus intéressants sur son chemin. Après la traversée, en 2019, d'une petite vallée nommée Glen Terridon et l'étude de deux « collines » (Central et Western Butte) qui ont beaucoup intéressé les géologues, le robot se trouve à la frontière d'une zone très différente, nommée Greenheugh Pediment.
Un pédiment, en géologie, se réfère à une zone fronton dont une partie a été emportée par les eaux. Et c'est, selon les scientifiques, ce qui est probablement arrivé il y a quelques milliards d'années dans le cratère de Gale : Curiosity va bientôt mettre les roues dans une région qui n'a pas été modelée par de l'eau, mais par les vents et la formation initiale du cratère de Gale. Reste qu'avant de franchir cette pente jusqu'à Greenheugh Pediment, il est intéressant de s'arrêter au pied des éboulis et d'étudier le terrain. C'est précisément ce qu'a fait Curiosity, en forant le 24ème trou de la mission sur le site « Hutton », nom donné en référence à un géologue écossais du 18e siècle qui a justement aidé à définir ces zones géologiques.
Le robot de la NASA est équipé d'une perceuse amovible et d'un foret de 1,6 cm de diamètre qui fait des trous entre 2 et 3 cm de profondeur. Une campagne de forage prend du temps (entre trois et quatre semaines) car c'est une véritable aubaine : les poussières sorties du trou sont photographiées sous tous les angles, avant que l'on tire dessus au laser pour analyser leur composition. Si c'est possible, quelques minuscules grains sont également transférés à l'intérieur du robot pour être analysés encore plus finement.
Le challenge, sur le site Hutton, résidait dans le fait que le robot se trouve sur une pente inclinée, ce qui n'a finalement pas empêché l'opération de réussir. L'observation et l'analyse du forage continuent, et les équipes (qui envoient une fois par jour une véritable liste de tâches au robot depuis le laboratoire JPL) font travailler les autres instruments pour constituer des mosaïques du paysage, des images d'autres roches à proximité, etc. Le programme est chargé !


Source : clubic.com
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.