Curiosity explore un nouveau site riche en argile et offre un nouveau selfie

Le 6 août 2019, cela fera sept ans déjà que Curiosity a débarqué sur Mars, dans le cratère Gale. Sa mission d'exploration, loin d'être achevée, se poursuit toujours sur les flancs du mont Sharp, point culminant (5500 mètres) constitué d'un empilement de couches sédimentaires. L'astromobile, qui ne prend jamais de vacances, a récemment réalisé ses vingtième et vingt et unième forages : «Aberlady» et «Kilmarie», dans le sol d'une région qui était apparue très riche en argile aux yeux des sondes en orbite il y a plusieurs années, bien avant l'arrivée de Curiosity. C'est entre autres pour cette raison que ce site a été choisi. Et ça se confirme : l'argile abonde. Le scénario le plus probable pour l'expliquer est qu'il y avait bien un lac à cet endroit, il y a environ 3,7 milliards d'années, et que les argiles s'y sont formées au fond, en interaction avec l'eau.
Sur ce tout nouveau selfie de Curiosity, les deux trous «Aberlady» et «Kilmarie» sont visibles à ses pieds. L'image prise le 12 mai 2019 lors de son 2405ème jour sur Mars se compose de 57 photos individuelles capturées par Mahli (Mars Hand Lens Imager), la caméra qu'il tient au bout de son bras robotique.
Bien que l'essentiel de son activité soit de regarder le sol de Mars pour le caractériser, comprendre son évolution et son habitabilité, il arrive aussi que le rover ait le nez en l'air, parfois sur un coucher de soleil à l'horizon et parfois pour deviser le temps qu'il fait. Et le 17 mai 2019, le rover a aperçu des nuages défiler au-dessus de lui. Des nuages noctulescents, haut perchés (à une altitude estimée de 31 kilomètres), qu'il a pu photographier avec sa caméra de navigation NavCam. Et d'ailleurs, histoire de mieux inférer leur altitude, la NASA en a profité pour tourner les yeux du robot InSight (à 600 kilomètres de là) sur ces nuages de glace, au même moment (en vidéo ci-dessous).



Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site