Curiosity découvre une étrange ouverture dans la roche

Sylvie Montard - 11 mai 2022


Crédits: NASA/JPL-Caltech/MSSS

 
Présent sur Mars depuis bientôt 10 ans, Curiosity poursuit ses investigations dans le cratère Gale. Le 7 mai dernier, le rover a capturé une image intrigante qui évoque l'entrée d'une grotte. L'ouverture présente une forme parfaitement rectangulaire, et semble avoir été façonnée par un maçon.
 
Il est difficile de savoir comment s'est formée cet étrange ouverture. En analysant l'image depuis un plan plus large (photo ci-dessous), l'énigmatique entrée semble mesurer quelques dizaines de centimètres de hauteur. Bien évidemment, il ne s'agit pas d'une construction artificielle conçue par une quelconque forme de vie martienne. Son origine est très certainement géologique, et remonte à l'époque où la planète Mars était beaucoup plus humide. La région inspectée actuellement par Curiosity était alors ensevelie sous plusieurs mètres d'eau liquide.


Crédits: NASA/JPL-Caltech/MSSS

Les illusions d'optiques sont nombreuses sur la planète Mars, et ce n'est pas la première fois qu'un rover observe d'étranges formes dans les paysages martiens. Ce phénomène appelé "paréidolie" consiste à identifier une forme familière (un visage, un animal, etc.) dans un paysage, des nuages, un rocher ou encore de la fumée.
 
Depuis quelques semaines, Curiosity peine à évoluer dans son environnement, qui ne lui fait aucun cadeau. Le 13 avril dernier, Curiosity a coincé temporairement l'une de ses roues très abîmée dans un rocher de la planète rouge. De quoi donner quelques sueurs froides aux ingénieurs qui dirigent le robot à quelques millions de kilomètres de là.


La roue bloquée du rover Curiosity sur Mars le 17 avril 2022. Crédits: NASA / JPL-CALTECH / MSSS

Ce n'est pas la première fois que Curiosity rencontre des difficultés sur son itinéraire. Début avril 2022, la NASA a décidé de faire un détour après avoir aperçu des rochers qui évoquent la peau d'un alligator sur leur route. Là aussi, il s'agissait bien sûr d'une paréidolie. Un itinéraire alternatif a finalement été trouvé pour éviter ces cailloux tout en continuant d'explorer le mont Sharp, la montagne située au centre du cratère Gale.
 
Au fil des découvertes, et des quelques kilomètres parcourus, les terrains traversés par Curiosity dans le cratère Gale se sont révélés plus dangereux que prévu. « Il faut bien s'imaginer qu'il n'a pas plu depuis des milliards d'années. Les roches sont sculptées par le vent. Si elles étaient sur Terre, il ne faudrait pas marcher dessus, elles pourraient vous découper les chaussures ! » avertit William Rapin, chercheur à l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie.


Cet étrange surface a été surnommée "dos d’alligator" par la NASA. Crédits: NASA/JPL

Le 6 août prochain, Curiosity fêtera ses dix ans sur Mars. Depuis son arrivée en 2012, le petit robot de la NASA n'a pas chômé. Il a parcouru plus de 27 kilomètres et a envoyé près de 920000 photos. Mais l'engin commence à fatiguer. Des images publiées en janvier dernier par la NASA montrent en effet que les roues de l'engin, composées d’un alliage d’aluminium, sont parsemées de trous, ce qui témoigne de l’usure avancée de l'engin d'exploration. Espérons que cette avarie ne l'empêche pas d'aller au bout de sa mission dont la fin est programmée pour 2026.
 

Source: mars.nasa.gov
 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 3h47
Coucher de Mars: 15h39
Distance Terre-Mars
223,2 millions de km
 
   
 
 
L’image a été prise par l’appareil photo à bord de Zhurong, peu de temps après son atterrissage sur Mars, mais elle n’avait pas encore été présentée au grand public.
 
 
L'atterrisseur InSight de la NASA ne pourra bientôt plus continuer à sonder l'intérieur de Mars. Ces panneaux solaires recouverts de poussière peinent de plus en plus à l'alimenter en énergie.
 
 
10 jours après avoir capturé l'image d'une étrange ouverture dans la roche, Curiosity récidive en photographiant à nouveau une roche insolite, qui évoque la tige d'une plante fossilisée.
   
 
Le 7 mai 2022, la photo d'une étrange cavité dans la roche capturée par Curiosity a provoqué un raz-de-marée de réactions sur les réseaux sociaux. Des géologues apportent une réponse.
 
 
Depuis le 3 mai 2022, Ingenuity souffre de plusieurs problèmes. La poussière martienne s’est accumulée sur ses panneaux solaires, rendant difficile la recharge de ses batteries.
 
 
Selon l’équipe chinoise, les instruments de Zhurong auraient analysé des minéraux soutenant la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années.
   
 
En mai 2022, le télescope HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a survolé la planète rouge, en collectant des photos mises en ligne par l'Université de l'Arizona.
 
 
Le 7 mai 2022, le rover a capturé une image intrigante qui évoque l'entrée d'une grotte. Elle présente une forme parfaitement rectangulaire, et semble avoir été façonnée par un maçon.
 
 
Présente depuis plus de trois ans sur Mars, la sonde InSight de la NASA a mesuré le 4 mai 2022 le plus grand séisme jamais détecté sur la planète rouge, d'une magnitude supérieure à 5.
 
 
Les scientifiques l’appellent "aurore discrète sinueuse". Cette bande de lumière semblable à un ver illumine le ciel en partant d’un des pôles pour atteindre la face cachée de Mars.
 
 
Ingenuity a photographié le parachute qui a aidé Perseverance à atterrir sur Mars et la coquille arrière en forme de cône qui protégeait le rover pendant sa descente vers la surface martienne.
 
 
InSight a enregistré ses deux plus grands événements sismiques à ce jour, de magnitude 4,2 et 4,1. Le premier s'est produit de l'autre côté de la planète, à l'opposé de l'atterrisseur.
 
 
Des données collectées par Curiosity renforcent l’hypothèse selon laquelle des lacs ont existé sur Mars. Des traces suggèrent qu’il y aurait eu des systèmes hydrothermaux comme sur Terre.
 
 
Les progrès techniques actuels rendent accessible la colonisation d’autres planètes. Mais est-ce souhaitable ? Le cinéaste Werner Herzog et son fils Rudolph partent en quête de réponses.
 
 
Des météorites récupérées dans la plaine australienne de Nullarbor contenaient des résidus organiques sous forme de microfossiles conservés dans des veines minérales au sein de la roche.