Curiosity célèbre ses sept années passées sur le sol de Mars

Le 6 août 2012, le rover d'une tonne se posait avec délicatesse sur Mars, au pied du mont Sharp, dans le cratère Gale. Ce site qui, bien sûr, n'a pas été choisi au hasard, promettait aux scientifiques de livrer de précieux secrets sur le passé de la planète rouge. Inutile de vous dire que c'est bien le cas depuis déjà sept ans, soit plus de 2500 jours martiens. Curiosity a notamment découvert que Mars était habitable il y a plus de trois milliards et demie d'années, que toutes les conditions étaient réunies pour que de la vie puisse apparaître à sa surface, qu'il faisait plus chaud et humide qu'aujourd'hui, et que des rivières alimentaient des lacs.
En sept années et quelque 21 kilomètres parcourus, le rover est encore loin du sommet du Mont Sharp (ce n'est pas le but), et loin aussi d'avoir tout dit sur cet environnement. Les scientifiques de la mission sont d'ailleurs ravis : Curiosity a de l'énergie à revendre, de quoi poursuivre l'aventure durant plusieurs années et recueillir des informations inédites.
Cela se présente vraiment bien pour les prochains mois. Le robot se rapproche en effet de la fameuse unité d'argile, identifiée il y a plus de 10 ans par la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter). Ce sera le point d'orgue de la mission : «Cette région est une des raisons pour lesquelles nous sommes venus dans le cratère Gale, a lancé Kristen Bennett , chercheur à la US Geological Survey (USGS) et coresponsable de la partie de cette mission, que l'on devine impatient. Nous étudions les images orbitales de cette zone depuis 10 ans et nous sommes enfin en mesure d'y regarder de près.»
Mais surprise : Curiosity a déjà foulé plusieurs unités d'argile. Et cela a étonné les chercheurs car leurs signatures n'avaient jamais été remarquées auparavant par les orbiteurs. Comment ont-elles pu passer inaperçues si longtemps ? La NASA planche sur ce mystère. Pour l'instant, les suspects visés sont soit un tapis de minuscules cailloux qui aurait brouillé la vue des sondes spatiales ou simplement un masque de poussière.
En juillet 2019, l'astromobile et son équipe sont restés en admiration devant Strathdon, une magnifique roche feuilletée qui épelle le passé humide de la planète rouge, apparement bien plus agité qu'on ne l'imaginait. Ici, «il n'y avait pas simplement un lac statique», a expliqué Valerie Fox, de Caltech, qui s'est intéressée à cette roche et au 22ème trou creusé dans le sol martien par le rover. Tout suggère que le vent et de l'eau en mouvement ont façonné cet endroit.
Curiosity continue donc ses investigations et envoie régulièrement ses images de la surface de l’astre, qui donnent un aperçu unique de Mars. Voici sept de ses photographies les plus marquantes, pour autant d’années passées sur la planète rouge.



Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site