Curiosity a photographié une fois de plus une roche insolite

Sylvie Montard - 20 mai 2022


Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS
 
Le rover Curiosity porte décidément bien son nom. Dix jours après avoir découvert une étrange ouverture dans la roche, évoquant une porte taillée dans la pierre, le robot américain vient d'ajouter à son palmarès une nouvelle curiosité martienne.
 
Le 17 mai dernier, Curiosity s'est arrêté devant une roche à la forme insolite, ressemblant étrangement à la tige d'une plante fossilisée. Comment une telle sculpture géologique a-t-elle pu apparaître à la surface de Mars ? Une chose est sûre, comme toutes les précédentes observations de Curiosity, cette formation rocheuse ne constitue pas la preuve d'une forme de vie passée sur Mars.


Vue zoomée sur l'étrange formation rocheuse découverte le 17 mai 2022 par Curiosity. Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

La planète rouge est très douée pour fournir régulièrement des images troublantes, qui supposent la présence d'une vie intelligente à sa surface. Chaque nouveau cliché qui suscite des interrogations déclenche un raz-de-marée de réactions et de commentaires sur les réseaux sociaux.
 
Le 25 février dernier, Curiosity avait capturé une image étonnante d'une formation rocheuse évoquant un corail fossilisé. Cette photo (ci-dessous) avait fait sensation dans les médias. Son origine est pourtant naturelle, et n'a rien à voir avec un quelconque organisme vivant.


Capturée le 25 février 2022, cette image évoque la forme d'un corail fossilisé. Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Des géologues ont apporté une explication scientifique tout à fait plausible. Cette structure s'est formée à partir de minéraux précipités par l’eau. Ce n’est pas la première fois que Curiosity voit ce type de formation, appelée "amas de cristaux diagénétiques", ou "roche évaporite". La diagénétique signifie la recombinaison ou le réarrangement des minéraux, et ces caractéristiques consistent en des amas tridimensionnels cristallisés, probablement constitués d’une combinaison de minéraux.
 
La scientifique de la NASA Abigail Fraeman, directrice adjointe de la mission Curiosity, a déclaré à l'époque sur Twitter que cette formation était constituée de sulfates (des sels inorganiques dérivés de l’acide sulfurique). Elle était à l’origine intégrée dans une roche, qui s’est érodée au fil du temps. L'amas minéral résiduel a par la suite résisté à l’érosion.
Sur Terre, de nombreuses roches évaporites ont été identifiées aux quatre coins du monde, comme par exemple la formation "Las tres marias", dans le désert chilien d'Atacama.


Evaporite chilienne, dans le désert d'Atacama. Crédit : Louise Heusinkveld

Il semblerait que la roche photographiée le 17 mai par Curiosity ait subi le même sort que le fameux "corail" martien découvert en février dernier. On distingue effectivement sous la fameuse roche évaporite un socle rocheux qui s'est érodé. Là aussi, l'amas minéral résiduel qui ressemble à une tige végétale a survécu pour apparaître au milieu de la roche disparue.
 
Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.