Curiosity a photographié une fois de plus une roche insolite

Sylvie Montard - 20 mai 2022


Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS
 
Le rover Curiosity porte décidément bien son nom. Dix jours après avoir découvert une étrange ouverture dans la roche, évoquant une porte taillée dans la pierre, le robot américain vient d'ajouter à son palmarès une nouvelle curiosité martienne.
 
Le 17 mai dernier, Curiosity s'est arrêté devant une roche à la forme insolite, ressemblant étrangement à la tige d'une plante fossilisée. Comment une telle sculpture géologique a-t-elle pu apparaître à la surface de Mars ? Une chose est sûre, comme toutes les précédentes observations de Curiosity, cette formation rocheuse ne constitue pas la preuve d'une forme de vie passée sur Mars.


Vue zoomée sur l'étrange formation rocheuse découverte le 17 mai 2022 par Curiosity. Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

La planète rouge est très douée pour fournir régulièrement des images troublantes, qui supposent la présence d'une vie intelligente à sa surface. Chaque nouveau cliché qui suscite des interrogations déclenche un raz-de-marée de réactions et de commentaires sur les réseaux sociaux.
 
Le 25 février dernier, Curiosity avait capturé une image étonnante d'une formation rocheuse évoquant un corail fossilisé. Cette photo (ci-dessous) avait fait sensation dans les médias. Son origine est pourtant naturelle, et n'a rien à voir avec un quelconque organisme vivant.


Capturée le 25 février 2022, cette image évoque la forme d'un corail fossilisé. Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Des géologues ont apporté une explication scientifique tout à fait plausible. Cette structure s'est formée à partir de minéraux précipités par l’eau. Ce n’est pas la première fois que Curiosity voit ce type de formation, appelée "amas de cristaux diagénétiques", ou "roche évaporite". La diagénétique signifie la recombinaison ou le réarrangement des minéraux, et ces caractéristiques consistent en des amas tridimensionnels cristallisés, probablement constitués d’une combinaison de minéraux.
 
La scientifique de la NASA Abigail Fraeman, directrice adjointe de la mission Curiosity, a déclaré à l'époque sur Twitter que cette formation était constituée de sulfates (des sels inorganiques dérivés de l’acide sulfurique). Elle était à l’origine intégrée dans une roche, qui s’est érodée au fil du temps. L'amas minéral résiduel a par la suite résisté à l’érosion.
Sur Terre, de nombreuses roches évaporites ont été identifiées aux quatre coins du monde, comme par exemple la formation "Las tres marias", dans le désert chilien d'Atacama.


Evaporite chilienne, dans le désert d'Atacama. Crédit : Louise Heusinkveld

Il semblerait que la roche photographiée le 17 mai par Curiosity ait subi le même sort que le fameux "corail" martien découvert en février dernier. On distingue effectivement sous la fameuse roche évaporite un socle rocheux qui s'est érodé. Là aussi, l'amas minéral résiduel qui ressemble à une tige végétale a survécu pour apparaître au milieu de la roche disparue.
 
Source: mars.nasa.gov
 
   
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
   
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.
 
 
Une météorite martienne suggère que la planète rouge se serait formée très vite, et que l’atmosphère aurait évolué d’une manière mystérieuse.
   
 
Malgré des conditions hivernales rudes et un capteur défaillant, Ingenuity est parvenu à effectuer un déplacement supplémentaire, le 29ème, pour se rapprocher du rover Perseverance.
 
 
Le rover Perseverance gravit peu à peu le delta de l'ancienne rivière qui se jetait autrefois dans le cratère Jezero. Le 13 juin 2022, il a photographié un étrange objet coincé contre un rocher.
 
 
Avec ses paysages orange-brun s'étendant à perte de vue, Mars n'est pas réputée pour son apparence colorée. Mais certains reliefs sont néanmoins riches en couleurs selon les normes martiennes.
 
 
Cette animation interactive, composées de photos prises par Ingenuity le 20 avril 2022, permet d’explorer le lieu où la coque et le bouclier de Perseverance se sont écrasés sur le sol de Mars.
 
 
Perseverance a débuté l'exploration des roches sédimentaires de l'ancien delta du cratère Jezero. L'érosion des vents de Mars donnent parfois aux reliefs des formes insolites.
 
 
Comment choisir une roche sur Mars ? Parfois, ce n'est pas nécessaire, c'est elle qui vous choisit. Depuis 4 mois, Perseverance a un compagnon de route inattendu, installé dans l'une de ses roues.
 
 
En 15 mois d'exploration dans le cratère Jezero, le rover Perseverance a observé quotidiennement des "diables de poussière", confirmant l'activité intense de ce phénomène dans cette région.
 
 
Une nouvelle étude montre comment les futurs habitants de la planète rouge pourraient s'appuyer sur une source d'énergie solaire ou nucléaire, selon l'endroit où ils s'installent.
 
 
Les paréidolies martiennes remonte à 1877, quand les astronomes aperçoivent dans leur télescope des canaux. Internet a boosté cette tradition à trouver des formes dans les roches de Mars.