Cultiver des plantes sur Mars ne sera pas simple mais possible

L'autosuffisance en terme de nourriture sera l'un des enjeux majeurs pour maintenir une présence humaine sur Mars en parfaite autonomie. Lors d'un voyage vers la planète rouge, les astronautes ne pourront pas transporter une quantité importante d'aliments ni un volume de terre élevé pour produire des cultures. Des géologues américains de l'Université de Géorgie sont donc en train de déterminer comment utiliser au mieux les matériaux déjà présents à la surface de Mars.
Au cours de la dernière décennie, l'exploration de la surface martienne a élargi la compréhension de la chimie de la surface de la planète. À l'aide de données provenant d'échantillons des rovers de la NASA, les scientifiques ont étudié le régolithe (la poussière superficielle du sol martien) pour développer des substrats simulants. La doctorante en géologie de l’université de Géorgie Laura Fackrell a été spécialement mandatée par la NASA pour tenter de reproduire des terreaux spécifiquement adaptés à une agriculture martienne. Ses travaux ont été publié en août 2020 dans la revue Icarus.


 
Elle a ainsi pu déterminer cinq types de terreaux qui se rapprochent le plus du régolithe de Mars et des caractéristiques rocheuses de la planète. « Nous voulons simuler certaines caractéristiques de matériaux que vous pourriez facilement trouver sur la surface de Mars », déclare Laura Fackrell. Malgré sa faible atmosphère, son froid extrême et sa faible teneur en oxygène, la surface de Mars est connue pour contenir la majorité des nutriments essentiels aux plantes. Pour établir une composition réaliste, la chercheuse américaine s’est basée sur les principaux éléments chimiques détectés dans de véritables échantillons de sol martien, dont le potassium, le phosphore, l’azote, ou encore le sel.
Les substrats utilisés imitent des mélanges de sol, de minéraux argileux, de sels et d'autres éléments pouvant être obtenus à partir de la surface de Mars en ramassant des matériaux meubles ou en les extrayant du substrat rocheux. Chaque type de terreau possède en théorie la faculté de faire croître une catégorie de plante terrestre. Mais la difficulté réside dans la simulation des propriétés chimiques de la surface martienne,  pour développer une agriculture extraterrestre. « La présence de nutriments n'est pas forcément suffisante pour qu'une plante puisse pousser. Elles doivent aussi avoir la capacité d'extraire les éléments nutritifs du sol. », ajoute Laura Fackrell. La salinité et le PH du sol sont également importants pour valider leur viabilité, où si ils ont besoin de solutions complémentaires pour devenir fertiles. La chercheuse tente donc de savoir si ses terreaux artificiels seront suffisants, ou si les futurs agriculteurs martiens devront compléter le substrat avec des engrais.
En 2018, des chercheurs de l’Université de Floride Centrale (UCF) étaient déjà parvenus à simuler de la terre martienne, recréée en laboratoire. La technique aujourd’hui standardisée est proposée dans différents laboratoires qui souhaitent étudier les capacités du sol martien pour cultiver des plantations.



 
   

(heure de Paris)
Lever de Mars: 12h01
Coucher de Mars: 2h25
Distance Terre-Mars
157,7 millions de km

Arrivée du rover
Perseverance
sur Mars dans


 
   
 
L'arrivée sur Mars du rover Perseverance approche à grand pas. La phase d'entrée du vaisseau qui le transporte devrait produire des signaux sismiques détectable par la sonde InSight.
 
 
Après une ultime tentative, la NASA a annoncé le jeudi 14 janvier la fin de la mission HP3, la taupe de la sonde InSight qui devait s'enfoncer dans le sol de Mars pour mesurer sa température.
 
 
Pierre Brisson, président de la Mars Society Switzerland, n'approuve pas le livre intitulé « Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleurs » de l'astrophysicienne Sylvia Ekström.
   
 
Observée pour la première sur une autre planète que la Terre, l'oscillation de Chandler a été détectée sur Mars. Il s'agit de l'oscillation de l’axe de rotation par rapport à sa surface.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde MRO nous gâte une fois de plus, avec ces superbes images de Mars, prises début décembre 2020, et mises en ligne par l'Université de l'Arizona le 5 janvier 2021.
 
 
Tianwen-1a parcouru plus de 400 millions de km et devrait entrer en orbite sur Mars le 10 février prochain, selon l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA).
   
 
Christophe Lasseur dirige le programme MELiSSA, qui vise à perfectionner un système de survie, pour alimenter les astronautes en eau, oxygène, et en nourriture via un microsystème artificiel.
 
 
La caméra MAHLI située sur le bras robotique du robot offre un premier aperçu très détaillé des Sables de Forvie, une région qu'il a atteint fin décembre 2020.
 
 
Il est prévu de mettre quelques-uns de ces échantillons sous cache dans des tubes en vue d’un futur retour sur Terre, pour être analysés en laboratoire avec des instruments de pointe.
 
 
Ce n'est que récemment que la NASA s'est décidé a révéler de plus amples informations sur les objectifs de cette mission lors d'une réunion tenue en novembre 2020.
 
 
Malgré toute la controverse qu'ils suscitent sur Terre, les réacteurs nucléaires peuvent produire l'énergie et la propulsion nécessaires pour transporter de gros engins spatiaux vers Mars.
 
 
Le rover Curiosity vient d'atteindre pour les vacances de fin d'année une bande sablonneuse appelée "Sands of Forvie", qui s'étend sur 400 mètres de largeur et 1 kilomètre de long.
 
 
En attendant de vivre cette prochaine étape de l'exploration martienne, la NASA vient de mettre en ligne sur Youtube une très belle bande-annonce de l'atterrissage de son rover.
 
 
L'exploration de Mars ne sera bientôt plus réservée aux rovers. Des scientifiques veulent utiliser lors de futures missions martiennes des chiens robots, pour notamment explorer des grottes.
 
 
Le CNES vous propose de réaliser un film court (d'environ 30 secondes) sur le thème de l'arrivée du rover Perseverance en février 2021. Le jeu est réservé à un public jeune, entre 8 et 25 ans.
 
 
Un peu plus d'une année martienne s'est écoulée depuis l'atterrissage d'InSight fin 2018. Bien qu'elle ait encore des choses à apprendre, la sonde a déjà apporté 3 grandes découvertes sur Mars.
 
 
Un groupe d'experts indépendants vient de publier un rapport afin d'évaluer le coût d'une telle mission. Ce document révèle le risque probable d'une forte hausse du budget nécessaire.
 
 
Afin de préparer au mieux l'exploration du cratère Jezero par le rover Perseverance, l'agence scientifique USGS a mis au point une carte interactive extrêmement détaillée du site d'atterrissage.