Couvert de poussière, Curiosity poursuit son enquête sur la crête Vera Rubin

Sur les contreforts du mont Sharp, sur Mars, Curiosity a essuyé la grande tempête de poussière sans dommages. Pour l'astromobile d'une tonne, tout va bien. Curiosity a traversé cette épreuve sans difficulté, a assuré la NASA. Toutefois, le robot a été repeint aux couleurs de Mars. Pour se débarrasser de cette fine pellicule de poussière, il faudra compter sur le vent martien.
Toujours en route vers les hauteurs du mont Sharp, Curiosity arpente depuis un an déjà la crête de Vera Rubin, sur le flanc nord-ouest. Nommée en hommage à l'astrophysicienne américaine, le site est aussi surnommé la « crête d'hématite ». « La crête n'est pas monolithique, explique Ashwin Vasavada, un des membres de l'équipe. Elle a deux sections distinctes, chacune ayant une variété de couleurs. Certaines sont visibles à l'œil nu et le sont encore plus lorsque nous les regardons dans le proche infrarouge. »
Les scientifiques sont très intéressés par la nature de cette couche sédimentaire (rappelons qu'il y avait un lac à cet endroit, voici plus de 3,5 milliards d'années). Mais Curiosity a eu des soucis pour y percer un trou car elle est beaucoup plus dure que n'importe quelle roche forée précédemment. Finalement, après deux tentatives ratées, le robot est parvenu à collecter un échantillon dans une partie plus tendre (photo ci-dessus). Des questions taraudent l'équipe parmi lesquelles : pourquoi la roche dans cette partie du mont Sharp est-elle si dure et résistante à l'érosion éolienne ? De quoi est-elle faite ? L'enquête est en cours...
Le forage a été baptisé « Stoer », en référence à une ville du nord de l'Écosse, « près de laquelle ont été faites d'importantes découvertes sur la vie terrestre dans les sédiments du lit d'un lac » indique la Nasa. La suite au prochain épisode avec, qui sait, de nouvelles surprises sur l'histoire passée de Mars.


Source : futura-sciences.com
 
   
 



Créer un site
Créer un site