La Chine dresse un premier bilan des observations de son rover Zhurong

Sylvie Montard - 8 mars 2022


Crédit : CNSA
 
Contrairement à la NASA qui communique à outrance sur l'exploration martienne de ses rovers Curiosity et Perseverance, la Chine reste beaucoup plus discrète avec son robot Zhurong, et sa sonde Tianwen-1. Pourtant, la zone étudiée par le rover chinois n'est pas sans intérêt. Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Geoscience le 7 mars 2022 présente le bilan des deux premiers mois d'exploration sur le sol de Mars.
 
En mai 2021, Zhurong a atterri dans la région d'Utopia Planitia, située dans l'hémisphère nord de Mars. Cette zone présente beaucoup moins de reliefs et de montagnes que les autres régions explorées de Mars, comme le cratère Gale et le cratère Jezero, visités par les rovers américains. On peut même parler de zone calme et plate, jonchée uniquement de petits cailloux. Cette région n'est cependant pas inconnue, puisque l'atterrisseur Viking 2 s'y est déjà posé en 1976.
 
« Le site d’atterrissage de Zhurong a montré des preuves importantes d’une forte topographie, comparée avec les autres sites martiens », affirme Liang Ding, de l’Institut de Technologie de Harbin en Chine, et auteur principal de l’étude. Ce premier bilan se concentre sur les 450 premiers mètres effectués par le robot chinois, et décrit des paysages sculptés par le vent. Les forces éoliennes racontent l'histoire de cette région peu escarpée. Les rares reliefs qui ne dépassent pas un mètre de hauteur dévoilent une érosion qui trahit la présence d'un vent orienté du Nord Est vers le Sud Ouest. « Ces formes sont intéressantes à étudier, explique Liang Ding, car elles sont rares sur Terre où le climat beaucoup plus instable ne les laisse pas se former. »


Cette carte montre la position des rovers Zhurong, Curiosity et Perseverance.

Le vent martien n'est pas la seule force d'érosion observée par Zhurong. Le rover chinois a aussi remarqué sur certains cailloux des structures en forme de flocons, qui révèlent une ancienne présence d'eau liquide. « Ce sont des indices, nuance Liang Ding, mais il faudrait de plus amples observations pour en être sûr. Cela dit, ces cibles sont d’excellentes opportunités pour aller explorer l’histoire aqueuse de Mars et l’évolution de son climat dans le Nord de la planète. Des éléments qui nous renseignent sur une autre question : l’habitabilité de Mars. »
 
Sans reliefs pour obstruer ses observations, Zhurong a l'avantage de posséder un champ de vision de 2 kilomètres autour de lui. Il a ainsi pu répertorier plus de 2000 cratères. Si la plupart sont de petites tailles (quelques mètres de diamètre), ils offrent une information précieuse. Car le comptage de ces cratères permet de connaître l'âge de la région d'Utopia Planitia. Elle se serait formée il y a un peu plus de 3 milliards d’années, durant l’Hespérien, une ère géologique martienne plus récente que le Noachien, période antérieure durant laquelle se sont formés les cratères de Gale et de Jezero.


Crédit : CNSA

Les ingénieurs chinois restent persuadés que de grandes découvertes sont encore à venir. Et la météo martienne pourrait fortement y contribuer. La région d'Utopia Planitia produit souvent des tourbillons de poussière, difficilement observables par les autres rovers. Zhurong pourrait être témoin de ce type de phénomène plus facilement que ses homologues américains. De même, cette zone possède de nombreuses petites dunes, qui pourrait offrir des observations inédites.
En conclusion, même si Zhurong évolue dans un environnement monotone, il confirme les précédentes observations et les connaissances déjà acquises sur Mars, et apporte de nouvelles pistes d'explorations.


Source: nature.com
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.