Des chercheurs proposent de cartographier Mars avec des planeurs autonomes

Le constat de cette équipe de chercheurs de l'Université de l'Arizona et du centre de recherche NASA Ames est simple : il n'y a pour l'instant pas d'alternatives entre l'étude de Mars depuis l'orbite (qui est globale, mais peu précise) et celle réalisée avec des robots à la surface (qui est locale, mais très précise). On pourrait alors en apprendre beaucoup sur la planète rouge en y envoyant de petits avions, équipés de moins de 5 kg de charge utile (caméra, matériel de transmission des données et petits instruments scientifiques), capables de voler sur de longues distances.
Reste que le vol propulsif sur Mars est difficile : se posent en effet la question du manque de carburant pour voler, et le souci de se poser régulièrement tout en restant intact. D'où cette proposition nouvelle d'utiliser des planeurs légers, au pilotage autonome, capables de profiter des courants porteurs au-dessus des reliefs de Mars.
Pour limiter les coûts, ces chercheurs proposent d'embarquer les planeurs en tant qu'ajout sur des missions plus importantes, comme celle d'un futur orbiteur de la NASA autour de Mars, ou bien en tant que ballast sur l'un des prochains atterrisseurs ( Curiosity embarquait par exemple des masses de tungstène utilisées pour l'équilibrer lors de sa rentrée dans l'atmosphère). Une fois à quelques kilomètres d'altitude, les petits planeurs pourraient sortir de leur rangement et déployer des ailes gonflables et orientables de plusieurs mètres.
À l'aide d'un contrôle de vol embarqué et autonome, ces petits véhicules utiliseraient ensuite les courants des vents martiens pour naviguer et inspecter des zones prédéfinies, en volant « comme l'albatros », passant d'un courant à l'autre avec le minimum d'effort. Les auteurs de la recherche imaginent ainsi des vols d'une durée de quelques heures à plusieurs jours.
Dans le cadre d'une arrivée progressive au-dessus d'une zone à inspecter (en étant, par exemple, largués un par un depuis un orbiteur dans de petites capsules), ces planeurs pourraient également établir des cartes des vents au-dessus de zones délicates afin d'améliorer les conditions des vols suivants et donc, devenir de plus en plus efficaces au cours de leur mission. Alternativement, les chercheurs proposent aussi une solution avec un petit dirigeable à la place des ailes. En d'autres termes, nous ne sommes pas à court d'idées pour explorer Mars !


Source : clubic.com
 
   
     

(heure de Paris)
Lever de Mars: 21h15
Coucher de Mars: 10h22
Distance Terre-Mars
65,5 millions de km

Arrivée du rover
Perseverance
sur Mars dans


 
   
 
Les pluies acides qui ont jadis coulé sur la surface martienne ont peut-être détruit de potentielles preuves biologiques cachées dans les argiles riches en fer de Mars.
 
 
L’Agence d’exploration aérospatiale japonaise a annoncé qu’elle développait de nouvelles caméras pour prendre des photos de la planète rouge en ultra-haute résolution.
 
 
Le rover Perseverance est actuellement en route pour un voyage de plusieurs mois vers Mars. En attendant, la NASA peuvent toujours profiter de la compagnie de son frère jumeau, Optimism.
 
 
C’est un spectacle étonnant réservé aux plus talentueux des astronomes amateurs : la calotte polaire sud martienne est en train de fondre, tandis que la planète Mars ne cesse de se rapprocher.
   
 
La planète Mars est en rétrograde du 9 septembre au 15 novembre 2020. L’astre donne l’impression de « reculer » dans le ciel. Un tel mouvement apparent n’est absolument pas inhabituel.
 
 
InSight a enregistré des signaux inattendus au cours d'éclipses solaires. Les passages de Phobos et Déimos devant le Soleil ont eu des influences sur le sismomètre et le magnétomètre.
 
 
Gaia Stucky de Quay, une planétologue travaillant pour l’Université du Texas, publie une étude se focalisant sur une période allant de 3,5 à 4 milliards d’années dans le passé.
 
 
La mission Mars 2020 a pour objectif de collecter des échantillons de Mars, qui doivent ensuite revenir sur Terre. Mais les laboratoires nécessaires à leur analyse n'existent pas encore.
 
 
La mission Mars 2020 voyage dans l'espace en direction de la planète rouge. Vous pouvez suivre en temps réel son périple grâce à un site de la NASA.
 
 
La NASA ont activé le système d’alimentation d’Ingenuity, son hélicoptère en route vers Mars. C’est la première fois qu'il est mis sous tension dans l’environnement spatial.
 
 
Dans une étude publiée le 5 août 2020, des scientifiques ont révélé l’existence d’une lueur ultraviolette qui brille dans le ciel de Mars et qui vibre trois fois par nuit.
 
 
Dans la gamme de spectre où le méthane est censé se manifester, la sonde TGO trouve à la place la présence de gaz martiens déjà connus mais dont la signature n'était pas attendue.
 
 
Avec l’aide de la pelle de la sonde, la « taupe » avait fini par s’enfoncer presque entièrement. Il ne restait plus qu’à voir le résultat de toutes ces manœuvres…
 
 
La NASA a annoncé que les caméras du rover martien avaient réussi à photographier un drôle de tourbillon de poussière dans le cratère Gale, le 9 août 2020.
 
 
De nombreux scientifiques estimaient que l’ancienne Mars était chaude et humide, mais cette nouvelle étude suggère qu'elle était couverte de glace.
 
 
Des scientifiques ont détecté la raie verte de l'oxygène dans le spectre de l'atmosphère de Mars. C'est la première fois qu'elle est observée autour d'une planète autre que la Terre.
 
 
L'envoi de la sonde Perseverance sur Mars a énervé plus d'un scientifique. Ces derniers aimeraient que l'agence spatiale américaine revalorise les autres explorations du système solaire.
 
 
La mission Mars 2020 a quitté la Terre le 30 juillet 2020. En février 2021, le rover Persévérance se posera sur la planète rouge. Ce sera alors le début d'une aventure longue de dix ans.