Des chercheurs dévoilent la construction d’un igloo géant sur Mars

Il n’aura échappé à personne que Mars est actuellement au centre de toutes les attentions spatiales. Si l’homme prévoit de retourner sur la Lune, il ne s’agirait ici que d’un point relais menant tout droit vers la planète rouge. De nombreux défis techniques sont encore insurmontables, mais certains pensent déjà aux habitats de demain. Et s’établir sur Mars ne sera pas une partie de plaisir. Si plusieurs projets ont déjà été proposés, les chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), eux, présentaient il y a quelques jours un nouveau concept : un igloo géant protégé par une couche de glace de 3 mètres d’épaisseur. De quoi se protéger de manière durable des météorites et des rayons cosmiques, qui pourraient menacer l’intégrité physique des astronautes.
Les chercheurs décrivent ici un dôme d’environ 12,5 mètres de haut pour 5 mètres de large, composé d’un espace de vie central et de trois sas menant à l’extérieur. La structure serait faite de fibre de polyéthylène, protégée par 3 mètres de glace. Mars ne disposant que d’une fine atmosphère, sa surface est de fait exposée aux radiations et aux météorites. Le tout se retrouverait au pôle Nord, où les dépôts de glace sont importants. Une matière première de choix qui pourrait permettre de produire de l’eau, de l’oxygène et de l’azote. Un séjour longue durée sur Mars implique en effet d’emmener le moins de bagages possibles.
«Les pôles peuvent poser plus de problèmes au début, mais ils sont les meilleurs emplacements à long terme, car ils abritent des ressources naturelles que nous pouvons utiliser», explique Anne-Marlene Rüede, du Space Engineering Center de l’EPFL.
Les chercheurs prévoient une structure potentiellement viable d’ici une vingtaine d’années. Côté calendrier, l’idée consisterait à envoyer des robots en reconnaissance pour monter les fondations et estimer les ressources naturelles disponibles. Si feu vert il y a, une équipe de 6 astronautes pourrait alors être envoyée sur place pendant neuf mois, au cours de l’été polaire, qui offre 288 jours de lumière continue.


Source : sciencepost.fr
 
   
 



Créer un site
Créer un site