Le cerveau du drone Ingenuity est une ancienne puce de smartphone

Sylvie Montard - 26 février 2021


La principale mission du drone hélicoptère Ingenuity est d'évoluer dans une atmosphère cent fois moins dense que sur Terre. Pour le moment, l'engin de 1,8 kg a le mérite d'avoir survécu à un décollage en juillet 2020, à un vol spatial de près de 7 mois, et à un atterrissage sur Mars. Mais le plus difficile reste à venir. Ingenuity va devoir prendre son envol sur la planète rouge.
 
Et pour effectuer une telle prouesse, les pièces informatiques et les capteurs de l'appareil vont devoit générer une puissance de calcul importante. Mais la NASA ne pouvait pas se fier aux puces blindées contre les radiations que l'on retrouve dans la plupart des objets envoyés dans l'espace, comme les satellites par exemple. Ces puces renforcées sont capables de supporter les rayonnements électromagnétiques présents dans l'espace. Mais pour bénéficier de cet atout, elles doivent sacrifier énormément de puissance pour effectuer des calculs, et corriger d'éventuelles erreurs.
 
Les radiations sur Mars sont sans danger pour le rover Perseverance, qui est justement équipé de puces renforcées. Le succès de ses différents objectifs dépend de cette capacité à résister aux rayonnements solaires, car sa mission va probablement durer plusieurs années. Pour Ingenuity, le caractère éphémère de sa mission change la donne électronique. Le drone étant dépendant du rover pour accomplir les vols planifiés, celui-ci ne possède que 30 jours pour y parvenir. Ingenuity sera ensuite abandonné, éliminant de fait le besoin d’une puce qui encaisse les rayonnements sur une longue période. C'est pour cela que l'on retrouve au coeur d'Ingenuity un processeur Snapdragon 801, qui équipait les smartphones en 2014, comme le Smasung Galaxy S5, ou le LG G3.



Les ingénieurs de la NASA ont consenti à sortir du champ des puces professionnelles pour aller puiser dans les équipements grand public, en prenant le temps de tester le matériel et le logiciel de ce processeur pour smartphone aujourd'hui largement dépassé, mais qui s'avère cependant beaucoup plus puissant que les puces "spatiales". Avec ses quatre cœurs cadencés à 2,5 GHz et les capacités graphiques et d’imagerie de ses GPU et ISP, le Snapdragon 801 d’Ingenuity intègre plus de puissance que tous les processeurs intégrés dans le rover Perseverance !
Ingenuity sera incapable de parcourir de longues distances, ni de cartographier des grottes martiennes. Mais il devrait ouvrir la voie à d'autres drones plus sophistiqués. Et cette nouvelle façon d'explorer des mondes extraterrestres aura débuté avec une simple puce de téléphone mobile.

 
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.