Ce rover martien ne parvient pas à se réveiller

Sylvie Montard - 10 janvier 2022



 
Zhurong, qui est le premier rover à avoir été envoyé par la Chine sur Mars, pourrait être définitivement perdu à cause d’une hibernation difficile. En effet, il n’a visiblement toujours pas repris contact avec les équipes au sol depuis sa mise en veille en mai 2022.
 
Comme la Terre, Mars est sujette aux saisons. En revanche, sur la planète rouge, les hivers durent environ deux fois plus longtemps. Au cours de ces périodes, les températures peuvent chuter à -60°C, mettant les instruments à rude épreuve.



Pour faire le « dos rond », les rovers sont mis en veille en attendant des jours meilleurs. En général, ils reprennent leurs activités de manière autonome une fois qu’ils sont capables de générer suffisamment d’énergie. Pour les véhicules à énergie solaire, comme Zhurong, les températures doivent atteindre environ -15°C.
 
Zhurong hibernait sur la surface martienne depuis le 18 mai 2022 et devait reprendre ses activités en décembre, à peu près au moment de l’équinoxe de printemps dans l’hémisphère nord martien. Cependant, les équipes au sol n’auraient toujours pas reçu de signal de « réveil » du rover.



Il se pourrait que Zhurong ait été touché par des tempêtes de sable, réduisant ainsi les niveaux de production d’énergie de ses quatre panneaux solaires. Le rover dispose de moyens actifs permettant d’éliminer cette poussière, mais aucun n’est en mesure d’effectuer cette opération en hibernation.
 
Si le contact n’est toujours pas rétabli au cours de ces prochaines semaines, la Chine abandonnera probablement officiellement sa mission. Malgré tout, celle-ci reste un succès. Rappelons en effet que Zhurong, qui avait une durée de vie de mission principale de 90 sols seulement (92 jours terrestres), a opéré pendant un peu plus d’un an terrestre.



Au cours de son voyage dans la vaste plaine rocheuse d’Utopia Planitia, le véhicule aura parcouru près de 2000 mètres au sud de son site d’atterrissage. Le rover a collecté des informations détaillées sur le sous-sol stratifié local avec son radar pénétrant dans le sol et a découvert des preuves d’une activité aqueuse relativement récente dans la région.
 
L’orbiteur chinois  (récemment utilisé comme relais de communication pour Zhurong pendant la phase de mission principale du rover) semble lui aussi avoir du mal à transmettre ses données aux équipes au sol.




La sonde devait effectuer des tests d’aérofreinage à la fin de l’année dernière dans le cadre de la préparation d’une mission de retour d’échantillons sur Mars qui pourrait être lancée plus tard dans cette décennie. On ignore si ces tests ont été effectués avec succès, mais ils pourraient avoir eu un impact sur l’orbiteur. Les autorités spatiales chinoises n’ont pas encore fait de commentaire sur le sujet.
 
Source: sciencepost.fr
 
   
 
 
La NASA a inventé un plastron anti-radiation actuellement par les astronautes. Ce gilet de protection leur permettra peut-être de partir à la conquête de la Lune, puis de la planète Mars.
 
 
Lors de son 39ème vol effectué le 11 janvier dernier, l'hélicoptère Ingenuity a capturé quelques images de sa phase d'atterrissage, où l'on aperçoit quatre trous qui forment un carré parfait.
 
 
Mauvaise nouvelle pour l'exploration martienne. Un des rovers qui sillonne la surface de la planète rouge n'a pas donné signe de vie depuis décembre dernier.
   
 
Curiosity a découvert un minéral à la surface de Mars, dans le cratère Gale. Il a détecté un réseau de fractures rocheuses contenant de l'opale, un minéral riche en eau.
 
 
La caméra HiRISE de la sonde américaine MRO a capturé plus de 700 photos de la surface martienne en décembre 2022, entre 250 et 300 km d'altitude.
 
 
La NASA a effectué un essai en vol d'un nouveau bouclier thermique gonflable qui pourrait devenir un élément clé pour poser un vaisseau et son équipage sur la planète rouge.
   
 
Perseverance dissémine sur Mars ses tubes d'échantillons, tout en scrutant les paysages autour de lui. Il a photographié un rocher qui présente des traces d'érosion inhabituelles.
 
 
Depuis l'atterrissage du rover, l'instrument MOXIE a fabriqué de l'oxygène à partir de l’atmosphère martienne riche en CO2. Les résultats ont rapidement été très prometteurs.
 
 
Quand la NASA a mis en ligne les premières photos des tubes d'échantillons largués sur le sol de Mars, de nombreux internautes ont évoqué leur ressemblance avec un sabre laser de Jedi.
   
 
La planète Mars détient encore de nombreuses énigmes, comme ses mystérieuses formations géologiques repérées par la sonde MRO dans plusieurs cratères de l'hémisphère nord martien.
 
 
Arrivée en 2018, la sonde InSight arrive au bout de sa mission. Même à l'agonie, elle continue d'enregistrer des séismes record qui aideront les spécialistes à percer les secrets de Mars.
 
 
Les dix tubes d'échantillons déposés à la surface de Mars pour être ramenés et étudiés sur Terre contiennent une incroyable diversité de la géologie de la planète rouge.
   
 
Perseverance a récupéré deux nouveaux échantillons martiens en décembre 2022. Contrairement aux 15 carottes de roche collectées à ce jour, ils contiennent du sable et de la poussière.
 
 
Perseverance a capturé le son des grains de poussière d'un tourbillon. L'enregistrement pourrait être essentiel pour comprendre comment la poussière est transportée autour de Mars.
 
 
Le documentaire d'Alain Tixier retrace la formidable épopée de Perseverance, depuis sa construction jusqu'à ses premiers tours de roues sur le sol de Mars.