Atmosphère de Mars

La pression et la composition de l'atmosphère de Mars sont connues depuis 1976 et remontent aux premières analyses effectuées par les sondes Viking. Compte tenu de la faible gravité à la surface de Mars, son atmosphère mesure 11 km de hauteur, soit une fois et demi celle de l'atmosphère terrestre, qui n'est que de 7 km. La pression moyenne de l'atmosphère martienne est de 6,1 hPa (au niveau de référence martien), avec des pressions extrêmes d'à peine 0,3 hPa au sommet d'Olympus Mons, et 11,5 hPa au point le plus bas du bassin d'impact d'Hellas Planitia.
L'atmosphère de Mars est principalement constitué de dioxyde de carbone (95,32%), d'azote (2,7%) et d'argon (1,6%). Il contient également de l'oxygène (0,13%), du monoxyde de carbone (0,07%), du monoxyde d'azote (0,013%) et de la vapeur d'eau (0,03%). Cette dernière se condense parfois en glace pour former des nuages de cristaux comme ceux observés par la sonde Phoenix en août 2008 dans le ciel de Vastitas Borealis (photo ci-dessus).
On observe aussi de tels nuages sur les flancs des grands volcans Tharsis et Elysium Planitia. Divers autres gaz sont présents à l'état de traces, comme le néon, le krypton, le méthanal, le xénon, l'ozone et le méthane. La particularité de l'atmosphère martienne est d'être constamment chargée en poussières, responsables de la teinte ocre du ciel de Mars. Ces poussières sont continuellement injectées dans l'atmosphère par des tourbillons. L'origine des vents qui soulèvent d'importantes quantités de poussières est notamment due à la sublimation des calottes glaciaires. Parfois, de véritables tempêtes de poussières se déclenchent sur toute la surface de Mars, comme celle observée en septembre 2001 par le télescope spatial Hubble (photo ci-dessous).

En 2004, le spectromètre infrarouge de la sonde Mars Express a détecté de faibles concentrations de méthane dans l'atmosphère martienne. Le méthane étant détruit par le rayonnement ultraviolet au bout de 340 ans seulement, sa présence implique l'existence d'une source interne. Plusieurs hypothèses sont plausibles :
- Une activité géothermique profonde.
- Un pergélisol bombardé par le rayonnement cosmique.
- Une forme de vie microbienne méthanogénique.

(heure de Paris)
Lever de Mars: 3h47
Coucher de Mars: 15h39
Distance Terre-Mars
223,2 millions de km
 
   
 
 
L’image a été prise par l’appareil photo à bord de Zhurong, peu de temps après son atterrissage sur Mars, mais elle n’avait pas encore été présentée au grand public.
 
 
L'atterrisseur InSight de la NASA ne pourra bientôt plus continuer à sonder l'intérieur de Mars. Ces panneaux solaires recouverts de poussière peinent de plus en plus à l'alimenter en énergie.
 
 
10 jours après avoir capturé l'image d'une étrange ouverture dans la roche, Curiosity récidive en photographiant à nouveau une roche insolite, qui évoque la tige d'une plante fossilisée.
   
 
Le 7 mai 2022, la photo d'une étrange cavité dans la roche capturée par Curiosity a provoqué un raz-de-marée de réactions sur les réseaux sociaux. Des géologues apportent une réponse.
 
 
Depuis le 3 mai 2022, Ingenuity souffre de plusieurs problèmes. La poussière martienne s’est accumulée sur ses panneaux solaires, rendant difficile la recharge de ses batteries.
 
 
Selon l’équipe chinoise, les instruments de Zhurong auraient analysé des minéraux soutenant la présence d’une quantité substantielle d’eau liquide il y a environ 700 millions d’années.
   
 
En mai 2022, le télescope HiRISE de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter a survolé la planète rouge, en collectant des photos mises en ligne par l'Université de l'Arizona.
 
 
Le 7 mai 2022, le rover a capturé une image intrigante qui évoque l'entrée d'une grotte. Elle présente une forme parfaitement rectangulaire, et semble avoir été façonnée par un maçon.
 
 
Présente depuis plus de trois ans sur Mars, la sonde InSight de la NASA a mesuré le 4 mai 2022 le plus grand séisme jamais détecté sur la planète rouge, d'une magnitude supérieure à 5.
 
 
Les scientifiques l’appellent "aurore discrète sinueuse". Cette bande de lumière semblable à un ver illumine le ciel en partant d’un des pôles pour atteindre la face cachée de Mars.
 
 
Ingenuity a photographié le parachute qui a aidé Perseverance à atterrir sur Mars et la coquille arrière en forme de cône qui protégeait le rover pendant sa descente vers la surface martienne.
 
 
InSight a enregistré ses deux plus grands événements sismiques à ce jour, de magnitude 4,2 et 4,1. Le premier s'est produit de l'autre côté de la planète, à l'opposé de l'atterrisseur.
 
 
Des données collectées par Curiosity renforcent l’hypothèse selon laquelle des lacs ont existé sur Mars. Des traces suggèrent qu’il y aurait eu des systèmes hydrothermaux comme sur Terre.
 
 
Les progrès techniques actuels rendent accessible la colonisation d’autres planètes. Mais est-ce souhaitable ? Le cinéaste Werner Herzog et son fils Rudolph partent en quête de réponses.
 
 
Des météorites récupérées dans la plaine australienne de Nullarbor contenaient des résidus organiques sous forme de microfossiles conservés dans des veines minérales au sein de la roche.