Des astronomes amateurs ont observé un incroyable nuage de 3000 km sur Mars

Sylvie Montard - 22 mars 2022


Évolution temporelle du système nuageux à travers un filtre vert sans surexposition du disque martien. Le nuage est clairement visible en couche détaché et projette des ombres (dans les cercles gris). Crédit : Emmanuel Beaudoin
 
En astronomie, les observateurs amateurs savent qu'ils sont les seuls à pouvoir observer de façon globale et continue la planète Mars quand elle est au plus près de la Terre. Le 17 novembre 2020, les Français Christophe Pellier et Emmanuel Beaudoin ont aperçu et photographié, durant trois heures, une immense structure nuageuse surgissant de la nuit martienne. Leur but initial était de détecter des aurores polaires sur Mars, et non d’étudier les nuages. La découverte a été annoncée par le CNRS le 14 mars 2022, et publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics.
 
Ce qui a été observé ici est atypique pour deux raisons : le complexe nuageux est gigantesque, avec une étendue de 3000 km, et est localisé à 92 km d’altitude, aux portes du vide interplanétaire. A titre de comparaison, le nuage en question pourrait couvrir toute l'Europe, de Brest à Moscou.
 
Cet énorme nuage est resté indétectable par les nombreuses sondes en orbite autour de la planète rouge, car il s'est formé sur la face non éclairée de Mars, et les sondes ne possèdent pas de caméra suffisamment sensible pour effectuer des observations nocturnes. Pour voir ce type de nuage, il faut donc regarder l’atmosphère de Mars « en coupe », c’est-à-dire sur le fond noir du ciel, depuis la Terre. Avec la rotation de l'astre, le nuage s'est rapidement dissipé quand il s'est retrouvé exposé au soleil.


Évolution temporelle du système nuageux à travers le filtre rouge, vert ou bleu. Le disque planétaire est surexposé afin de mieux montrer le phénomène. Crédit : Emmanuel Beaudoin

Le nuage diffuse la lumière à toutes les longueurs d’ondes visibles, avec un maximum dans le rouge, ce qui laisse penser qu’il est composé de particules micrométriques. Si l’hypothèse des poussières a pu être écartée, en revanche, des cristaux de glace d’eau ou de glace carbonique sont de bons candidats. Des nuages de glace d’eau ont ainsi déjà été observés à cette altitude et à cette saison, mais avec des cristaux de glace plus petits. La taille des particules observée est compatible avec l’hypothèse du CO2, cependant, la saison d’observation est atypique. Il n’est donc pas possible de trancher entre ces deux hypothèses.
 
Au même moment ce 17 novembre 2020, une tempête de poussières était en développement sur Mars. Les auteurs questionnent la possibilité que cette activité ait participé à la formation de cette structure nuageuse atypique.


Source: cnrs.fr
 
   
 
 
Une occultation de Mars par notre Lune va se produire dans la nuit du 7 au 8 décembre prochain. Ce spectacle astronomique est rarement visible en France.
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
   
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
 
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
   
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
 
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
   
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
 
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
   
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
 
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.