Après son succès lunaire, la Chine veut conquérir Mars

Six ans après l'échec de la mission spatiale russe Phobos-Grunt qui embarquait à son bord le petit orbiteur chinois Yinghuo 1, destiné alors à étudier l'atmosphère martienne, l'intérêt de la Chine pour la planète rouge est aujourd'hui ravivé. Wu Yanhua, directeur de la CNSA, vient en effet de déclarer sans ambiguïté possible : « La Chine effectuera sa toute première mission d'exploration sur Mars vers 2020 ».
La Chine confirme donc ses ambitions spatiales. Elle compte lancer en 2020 le Mars Global Remote Sensing and Small Rover, un programme connu sous le nom de HX-1. Le pack comprendra un orbiter, un atterrisseur et un robot. Pour se poser en douceur, la plateforme utilisera à la fois un parachute et des rétrofusées. Un airbag contribuera aussi à amortir le choc. Le rover sera doté de panneaux photovoltaïques, et avancera grâce à ses six roues. Le véhicule analysera le sous-sol de la planète rouge avec un radar.

Outre la recherche d’eau, il tentera aussi de détecter une éventuelle trace de vie. Si tout se déroule comme prévu, la Chine espère ramener sur Terre des échantillons vers 2030, et dépasser ainsi les Américains et les Européens, qui connaissent des difficultés à boucler le financement de leurs projets.
À l'aide de la CNSA et de diverses entreprises privées, la Chine compte bien devenir une puissance spatiale majeure et un concurrent de taille à la NASA. Outre le projet de lancement d'un orbiteur et d'un astromobile à destination de Mars, la Chine entreprend pléthore de projets. L'idée d'une base lunaire permanente pour 2040 ou de façon plus concrète le développement actuel de la station spatiale Tiangong 3 en sont de parfaits exemple. Cette dernière pèsera 60 tonnes et devrait être assemblée d'ici 2022. Après son lancement, elle sera en 2024 (après la retraite de l'ISS) la seule station spatiale dans l'espace. Elle fonctionnera sur le même modèle que la Station spatiale internationale et accueillera des scientifiques et astronautes du monde entier.
Après avoir mentionné l'éventuel voyage d'astronautes chinois vers la Lune (projet sur lequel la CNSA n'est pas encore tout à fait décidée), Wu Yanhua a également abordé l'épineux sujet de la coopération de la CNSA avec la NASA. Le directeur chinois estime qu'il faut « unir les forces des grandes puissances spatiales mondiales pour faire une différence dans l'exploration de l'espace ».

Source : clubic.com
 
 
 
 
 
L'analyse d'images des profondeurs de Valles Marineris, le grand canyon martien, incite la science à y rechercher des indices d'activité biologique ancienne sur Mars.
 
 
Une animation présente les moments clés de la campagne Mars Sample Return, depuis l'atterrissage sur Mars et la sécurisation des tubes d'échantillons jusqu'à leur lancement vers la Terre.
 
 
La sonde Mars Express de l'ESA a révélé que Mars produit des modèles de nuages étonnamment semblables à ceux de la Terre, évoquant ceux des régions tropicales de notre planète.
   
 
L'ingénieur en chef Bob Balaram est le principal concepteur de l'hélicoptère Ingenuity qui évolue sur Mars depuis avril 2021. Il vient de dévoiler le design des futurs drones martiens.
 
 
Un survol récent de Phobos, la plus grande lune martienne, a permis de tester l'une des dernières améliorations de l'instrument MARSIS sur la sonde européenne Mars Express.
 
 
Pour la première fois depuis sa mise en orbite autour de Mars il y a 8 ans, la sonde MAVEN a été témoin de deux types d'aurores ultraviolettes simultanées, causées par des tempêtes solaires.
   
 
Sans tectonique des plaques, l’histoire de la croûte de Mars semblait simple à comprendre. Une nouvelle étude suggère cependant que sa formation pourrait être plus complexe que prévu.
 
 
La NASA continue de rechercher sur Mars des traces organiques ou minérales dont l'origine ne peut s'expliquer autrement que par la présence de structures ou d'activités biologiques.
 
 
Capturée le 1er novembre 2022 par le rover Perseverance, cette photo laisse entrevoir une forme rocheuse qui évoque celle d'une pyramide. Serait-ce la preuve d'une intelligence extraterrestre ?
   
 
Perseverance sillonne le cratère Jezero en carottant des échantillons de roche, qui seront stockés en surface puis rapportés sur Terre en 2033. La NASA a sélectionné le site de récupération.
 
 
Des chercheurs américains ont dévoilé une nouvelle preuve de la présence d'un ancien océan sur Mars, qui se serait formé il y a 3,5 milliards d'années, durant la période du Noachien/Hespérien.
 
 
La Russie devait fournir la fusée et la plate-forme d’atterrissage du programme ExoMars. Moscou étant désormais hors course, l’ESA cherche un moyen de poser son rover Rosalind Franklin.
   
 
La NASA a dévoilé un film sur son rover Opportunity, qui aura foulé le sol de Mars pendant 15 ans. Le film documentaire arrivera sur Amazon Prime Video le 23 novembre 2022.
 
 
Et si le meilleur moyen d'atterrir sur Mars était de s'écraser au sol ? Ce prototype d'atterrisseur utilise une base pliable en forme d'accordéon qui absorbe l'énergie d'un choc violent.
 
 
Après avoir voyagé cet été à travers un passage étroit bordé de sable, Curiosity est récemment arrivé dans une zone contenant des sulfates, longtemps convoitée pour ses minéraux salés.