Après son succès lunaire, la Chine veut conquérir Mars

Six ans après l'échec de la mission spatiale russe Phobos-Grunt qui embarquait à son bord le petit orbiteur chinois Yinghuo 1, destiné alors à étudier l'atmosphère martienne, l'intérêt de la Chine pour la planète rouge est aujourd'hui ravivé. Wu Yanhua, directeur de la CNSA, vient en effet de déclarer sans ambiguïté possible : « La Chine effectuera sa toute première mission d'exploration sur Mars vers 2020 ».
La Chine confirme donc ses ambitions spatiales. Elle compte lancer en 2020 le Mars Global Remote Sensing and Small Rover, un programme connu sous le nom de HX-1. Le pack comprendra un orbiter, un atterrisseur et un robot. Pour se poser en douceur, la plateforme utilisera à la fois un parachute et des rétrofusées. Un airbag contribuera aussi à amortir le choc. Le rover sera doté de panneaux photovoltaïques, et avancera grâce à ses six roues. Le véhicule analysera le sous-sol de la planète rouge avec un radar.

Outre la recherche d’eau, il tentera aussi de détecter une éventuelle trace de vie. Si tout se déroule comme prévu, la Chine espère ramener sur Terre des échantillons vers 2030, et dépasser ainsi les Américains et les Européens, qui connaissent des difficultés à boucler le financement de leurs projets.
À l'aide de la CNSA et de diverses entreprises privées, la Chine compte bien devenir une puissance spatiale majeure et un concurrent de taille à la NASA. Outre le projet de lancement d'un orbiteur et d'un astromobile à destination de Mars, la Chine entreprend pléthore de projets. L'idée d'une base lunaire permanente pour 2040 ou de façon plus concrète le développement actuel de la station spatiale Tiangong 3 en sont de parfaits exemple. Cette dernière pèsera 60 tonnes et devrait être assemblée d'ici 2022. Après son lancement, elle sera en 2024 (après la retraite de l'ISS) la seule station spatiale dans l'espace. Elle fonctionnera sur le même modèle que la Station spatiale internationale et accueillera des scientifiques et astronautes du monde entier.
Après avoir mentionné l'éventuel voyage d'astronautes chinois vers la Lune (projet sur lequel la CNSA n'est pas encore tout à fait décidée), Wu Yanhua a également abordé l'épineux sujet de la coopération de la CNSA avec la NASA. Le directeur chinois estime qu'il faut « unir les forces des grandes puissances spatiales mondiales pour faire une différence dans l'exploration de l'espace ».

Source : clubic.com
 
 
 
 
 
Après avoir effectué son douzième carottage dans le sol martien, le rover Perseverance a détecté un étrange débris dans le système de prélèvement d'échantillons.
 
 
Fort du succès d'Ingenuity, la NASA a annoncé lors d'une conférence le 27 juillet 2022 le lancement de deux autres hélicoptères, dans le cadre de la mission de retour d'échantillons martiens.
 
 
Une nouvelle mission martienne est en préparation, baptisée Mars Life Explorer (MLE). Son objectif est de creuser profondément dans la glace de Mars pour y chercher des signes de vie.
   
 
Le rover Curiosity poursuit son ascension du Mont Sharp. Des rochers qui se sont détachés d'une falaise ont attiré l'attention de la NASA. L'un d'entre eux présente une forme très particulière.
 
 
Des chercheurs sont parvenus à localiser le site d’éjection de la météorite Black Beauty, fournissant des informations essentielles sur l’histoire magmatique et climatique de Mars.
 
 
Le rover Perseverance n'en finit pas de déceler d'étranges objets sur Mars, tandis qu'il cherche des formes de vie passées dans le delta du cratère Jezero. L'image date du 12 juillet 2022.
   
 
Jusqu'à présent, seuls des satellites, des rovers et un petit hélicoptère ont exploré la planète rouge. La NASA étudie un nouveau mode de déplacement pour explorer une zone méconnue.
 
 
La NASA publie chaque mois de nouvelles photos fascinantes de la surface de Mars, capturées par la puissante caméra haute résolution HiRISE de la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter).
 
 
Poser des hommes sur Mars nécessitera des charges utiles plus imposantes et plus lourdes, et un bouclier thermique beaucoup plus grand que ceux existant actuellement.
   
 
Curiosity continue de faire des découvertes intéressantes sur Mars. Les scientifiques ont récemment découvert un élément essentiel à la vie dans les échantillons prélevés par le rover.
 
 
Une expérience de laboratoire suggère que les rovers opérant sur Mars devront probablement creuser à au moins deux mètres de profondeur pour trouver des signes de vie ancienne.
 
 
Des chercheurs ont identifié des microbes dans l’une des sources d’eau les plus froides du monde. Les exobiologistes estime que des conditions de vie similaires pourraient exister sur Mars.
 
 
Sur Mars, Perseverance a encore rencontré un étrange objet. Dans l’une des nombreuses images prises par le robot, le 23 juin 2022, on distingue un objet inhabituel posé sur le sol de Mars.
 
 
Les roches de Hogwallow Flats semblent être à grain fin, ce qui est passionnant pour les scientifiques, car elles ont de meilleures chances de préserver des preuves de vie passée sur Mars.
 
 
La Chine prévoit de rapporter ses premiers échantillons martiens en 2031, soit deux ans avant la NASA et l’Agence spatiale européenne (ESA) dans le cadre de leur mission conjointe.