Une animation en 3D montre à quoi ressemble un forage du rover Curiosity

En plus de photographier de superbes panoramas martiens, le rover Curiosity a pour mission de prélever des échantillons. À l’aide de sa foreuse, l’astromobile creuse des trous dans le sol de Mars. Mais à quoi ressemblent exactement ces forages ? Une animation en trois dimensions, publiée par Thomas Appéré, docteur en Planétologie à l’Université de Grenoble, permet de s’en faire une idée. L’enseignant, également agrégé de Physique-Chimie et d’informatique au lycée Saint-Paul de Vannes, a publié son travail le 2 mai 2020 sur Twitter.
L’animation montre un forage réalisé par Curiosity le 22 mars 2020. Thomas Appéré explique que le trou fait un diamètre d’environ 1,6 centimètre, ce qui représente à peu près le même diamètre qu’une pièce de 1 centime, et qu’il a une profondeur de 5 centimètres. C’est la caméra microscope MAHLI (Mars Hand Lens Imager), installée au bout du bras du rover, qui a pris la photographie à partir de laquelle la visualisation a été créée.
Le forage a été réalisé sur une roche surnommée « Edinburgh ». La photo a été prise de nuit pour capturer la couleur des minéraux en lumière blanche (la scène est éclairée par des LEDs). L’image et l’animation permettent de constater que l’intérieur de la roche est de couleur grise tandis que la surface est de couleur rouille. « La surface de Mars est recouverte par une fine couche d’oxyde de fer et la surface des roches est oxydée par l’atmosphère de Mars qui contient du peroxyde d’hydrogène, un puissant oxydant », décrit l’enseignant. Cependant, l’intérieur des roches peut arborer une plus grande variété de couleurs, car elles ne sont pas oxydées à cet endroit, complète Thomas Appéré.
Pour réaliser cette animation, le scientifique explique qu’il a eu recours, en plus de l’image, à une carte de profondeur de champ (qui permet d’estimer la distance à la caméra) ainsi qu’à un logiciel capable de simuler le mouvement de la caméra, située au dessus de l’objet photographié. Après avoir supprimé les traces laissées par les poussières sur la caméra et avoir corrigé les couleurs, Thomas Appéré a eu recours au logiciel Wiggle Maker.
De quelle nature est le matériau que Curiosity a prélevé lors de ce forage ? On l’ignore encore. « Le matériau excavé peut être du grès ou de l’argile, nous en saurons plus quand il aura été analysé par les instruments à bord de Curiosity », conclut Thomas Appéré.


Source : numerama.com
 
   
     

(heure de Paris)
Lever de Mars: 02h39
Coucher de Mars: 13h31
Distance Terre-Mars
146,4 millions de km

Lancement du rover
Perseverance dans


 
   
 
Par le passé, Mars a peut-être possédé un anneau. Des scientifiques explorent cette hypothèse et présentent un nouvel indice, en analysant l'orbite de la lune Déimos.
 
 
C’est une plongée dans l’univers fascinant de Mars que nous propose Francis Rocard, astrophysicien, dans son dernier livre, Dernières nouvelles de Mars chez Flammarion.
 
 
Pendant cette traversée de 1,5 km, le robot de la NASA mettra l'accent sur sa conduite, en utilisant ses capacités autonomes de navigation.
   
 
Après avoir analysé et déterminé le type de roche que le JPL souhaitait échantillonner, le rover Curiosity a percé et prélevé une nouvelle fois le sol de Mars.
 
 
Un planétologue montre dans une animation à quel point la vitesse de la lumière peut sembler lente, en représentant le trajet d'impulsions lumineuses émises depuis la Terre, vers Mars.
 
 
L’hypothèse de cette ancienne période glacée repose sur des extraits de dioxyde de carbone et d’oxygène, présents dans 13 échantillons de roches prélevés par le rover.
 
 
La NASA a soumis son rover Perseverance à de nombreux tests. Son autonomie et sa résistance ont été mis à rude épreuve, comme le montre une nouvelle vidéo publiée par le JPL.
 
 
Une équipe de planétologues est parvenue à démontrer que la boue sur la planète rouge s'écoule de la même façon que la lave sur Terre.
 
 
Plus légères et plus résistantes, elles sont fabriquées à partir d’un maillage de nickel et titane, et font actuellement l’objet de tests dans l’un des bâtiments de la NASA.
 
 
Ils ont isolé un site prometteur de tunnels de lave, situé près de l’équateur, qui pourraient un jour permettre à l’Homme de s’établir durablement dans les sous-sols de Mars.
 
 
Au Centre Spatial Kennedy, le grand robot de la NASA a été replié, puis placé sous la grue spatiale qui le déposera sur Mars. L’assemblage se poursuit sans mauvaise surprise.
 
 
Cette vidéo montre Curiosity prenant un selfie sur le site du forage "Hutton" le 26 février 2020. Il est constitué de 86 images qui ont ensuite été assemblées pour former un panorama.
 
 
L’animation montre un forage réalisé par Curiosity le 22 mars 2020. Le trou a un diamètre de 1,6 centimètre, soit à peu près le même diamètre qu’une pièce de 1 centime.
 
 
Du 6 mars au 6 avril 2020, le télescope HiRISE de la sonde MRO s'est déchaîné au-dessus de la planète rouge, en collectant près de 300 photos de dunes aux formes innombrables, mais aussi de cratères.
 
 
Grâce aux images HD de la sonde MRO, des scientifiques ont trouvé de nouvelles preuves confirmant que des rivières ont bien coulé à la surface de Mars il y a des milliards d’années.
 
 
En vue de la prochaine mission américaine sur la planète rouge, des astrobiologistes ont déployé les instruments du rover Perseverance en Australie, dans le cadre d’un test grandeur nature.
 
 
Allan Hills 84001 a fait l’objet d’une nouvelle étude qui a révélé la présence de molécules organiques. Plus précisément d’éléments constitutifs de la vie.
 
 
La NASA a publié une nouvelle vidéo sur Youtube, composée d'images obtenues le 1er mai 2020 par la caméra du rover Curiosity, et qui s'étendent sur environ 30000 pixels de large.